Ce billet ne sera pas très long. Je n’ai pas pris le temps d’écrire ces derniers jours, avec cette loi 62 qui vient gâcher ma vie et celle de mes consœurs, depuis mardi dernier lorsque j’ai été contactée par CBC qui m’annonçait que la loi 62 allait être votée incessamment. Depuis, les événements se sont enchaînés, entrevue sur entrevue, tentatives de rassembler  mes consœurs portant le niqab pour mieux comprendre comment elles se sentent dans cette situation, le suivi des réactions, bref tout ça m’a beaucoup prise et avec mes problèmes de santé et de concentration, disons que je vous ai un peu négligés et je m’en excuse. Le combat contre non seulement la loi 62 mais aussi contre l’intolérance est énergivore et se passe sur plusieurs fronts à la fois. Alors j’essaie de faire ma part du mieux que je peux. Même si je ne peux être partout.

Aujourd’hui dimanche 22 octobre, je me suis présentée à une manifestation organisée par Québec Solidaire à la station de métro Snowdon. Et on m’a donné l’occasion de parler devant tout ce beau monde qui s’est déplacé pour nous soutenir, nous les femmes visées par cette loi ridicule. J’ai voulu expliquer à la foule présente que je vois les gens et leurs opinions comme des couleurs, des nuances, que nous avons tous notre couleur et que ça apporte une beauté unique au Québec. Que moi, je ne veux pas vivre dans un monde triste et monochrome. Et là j’ai dit « des antifas, j’en veux, des punks, j’en veux, des straight, j’en veux, des LGBT (et les autres initiales que j’ai oubliées je m’en excuse) j’en veux, je veux en voir de tous les styles et de toutes les couleurs» je ne me souviens plus précisément (les nerfs) mais ça ressemblait à ça. J’aimerais spécifier, concernant les antifascistes, leur soutien nous est immensément précieux et on a besoin de tout le monde pour contrer la loi 62, la seule chose que je dois absolument nommer c’est qu’on les associe à certains débordements et je n’approuve pas les débordements. On peut exprimer notre opinion et notre révolte autrement qu’en lançant des objets ou en escaladant des façades. Il faut de la force et de la volonté pour se battre, mais on peut aussi réussir sans agressivité, même si oui, beaucoup de choses et d’idées sont révoltantes dans notre société québécoise en 2017.

J’ai vraiment eu la larme à l’œil de voir des manifestants masquer leur visage en soutien avec ce que l’on vit. Comme je l’ai dit à un des manifestants présents, nous les humains, on a tendance à retenir le négatif plus que le positif, ce qui nous le fait parfois oublier. Oui il y a beaucoup de réactions sur mon passage, des remarques désobligeantes, des insultes et oui des menaces. Mais il y a aussi ces personnes qui prennent une petite seconde de leur vie pour me faire un sourire. Et tous ceux qu’on ne voit pas, qu’on n’entend pas mais qui pourtant sont là et sont avec nous. Il ne faut surtout pas laisser les êtres négatifs nous faire oublier ceux qui nous acceptent telles que nous sommes.

J’avais dit que ce billet serait court. En fait, s’il ne devait comporter qu’un mot, ce serait celui-ci: MERCI.

En dernier mot, j’aimerais vous dire que manifester c’est bien, mais qu’agir c’est mieux. Pour savoir comment, cliquez ici.

Paix.

Publicités

Rédigé par Warda Naili

Québécoise et musulmane, je vous invite dans mon monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s