Un moment précieux au cours d’une journée unique.

Dernièrement, j’ai accumulé beaucoup de stress et de fatigue. Ce n’est pas tous les jours que ton gouvernement passe une loi électorale sur ton dos. Ce n’est pas tous les jours que tout à coup tu deviens sollicitée par les médias car les femmes comme toi sont encore trop peu à parler. Ce n’est pas tous les jours non plus qu’on t’invite à te joindre à une action en justice contre le gouvernement, pour faire stopper l’application d’une loi injuste. C’est gros, c’est énorme, c’est immensément plus grand que ma simple petite personne. Et c’est tellement important. Ça prend tellement de place et d’énergie dans ma vie, vous ne pourriez imaginer. Ajoutez à cela non seulement mes problèmes de santé mais aussi tout ce qui vient avec tout cela. Les fleurs, le pot qui vient avec…

J’essaie de me souvenir précisément de comment les choses se sont passées une fois que j’ai quitté le lieu où a pris place la conférence de presse à laquelle j’ai participé, suite au dépôt de la première contestation contre la loi 62. Je ne m’en cache pas, j’ai des soucis de santé qui affectent ma mémoire. Ajoutez à cela le manque de sommeil et un niveau de stress extrême, ça vous donne une idée.

Je marchais sur Sainte-Catherine, près de Saint-Laurent à la recherche d’un taxi pour rentrer chez moi quand j’ai croisé la route d’une jolie dame, âgée de 82 ans, bien apprêtée avec son béret. Quand elle m’a vue, elle a reculé puis s’est arrêtée, me regardant. Je me sentais triste, j’ai cru que le fait de se retrouver face à moi, au visage couvert, lui a fait peur. Et je ne voulais surtout pas l’effrayer. J’ai été surprise quand elle m’a demandé si je pouvais la renseigner. Je croyais qu’elle allait me demander des indications pour retrouver sa route mais j’avais mal présumé.

Elle m’a raconté qu’elle avait eu un échange avec un homme musulman qui lui avait parlé du prophète Youssef (Joseph). Elle m’a raconté qu’ils n’avaient pas eu le temps d’aller au fond de l’échange et elle était troublée car elle cherchait à comprendre qui était ce Joseph. Je lui ai donc expliqué qu’il était question ici de Joseph fils de Jacob et non de Joseph l’époux de mari tel qu’enseigné dans la religion catholique. Celui qui a été vendu comme esclave par ses frères. J’ai vu ses yeux s’illuminer quand elle a compris. Elle se rappelait de cette histoire dans la bible. Comme les catholiques ont le culte des saints et leur attribuent des causes ou des significations, elle m’a demandé ce que représentait Youssef pour nous musulmans. Je lui ai expliqué que nous n’avions pas ce culte de la sainteté mais que comme tous les prophètes, qui ont été persécutés d’une manière ou d’une autre, il peut représenter la patience et l’endurance.

Elle m’a remerciée d’avoir pris le temps de lui parler. J’étais tellement émue. J’ai ressenti le besoin de la toucher. Je lui ai demandé la permission de prendre sa main. Non seulement elle a accepté mais elle a insisté pour retirer ses gants. J’ai enveloppé sa main des miennes, qu’elle a recouvertes avec son autre main. Nous étions si près l’une de l’autre, nos visages si proches que j’aurais pu aisément poser un baiser sur sa joue. Et j’en avais envie. Sa douceur, sa gentillesse, sa manière de s’adresser à moi comme si j’étais n’importe qui, c’est venu me chercher jusqu’à la moelle. J’ai tenu à la remercier. Je lui ai dit et ça je ne l’oublierai pas: « Madame, permettez-moi de vous remercier. Votre gentillesse, votre manière de m’aborder et de me parler, avec tous les regards, les commentaires, les insultes et les menaces que je peux recevoir, vous avez fait ma journée. Ce moment que nous vivons m’est très précieux. » Et elle de me remercier à son tour pour avoir pris le temps de lui expliquer. J’ai serré sa main un peu plus fort entre les miennes, mes yeux profondément plongés dans les siens, au point que c’était comme si c’étaient nos âmes qui communiquaient. «Que Dieu vous bénisse madame, qu’IL vous accorde la santé et vous facilite dans votre vie, ». Ce fut son tour de me serrer plus fort. Elle m’a dit avoir ressenti ma sincérité dans mon évocation et qu’elle faisait la même pour moi. Je l’ai remerciée. Je me suis retenue de l’embrasser et je suis repartie avec ce trésor de souvenir réchauffant tout mon être.

Moi qui venais de vivre le stress le plus intense jamais vécu au cours de ma vie. Je n’exagère même pas. Je n’ai jamais autant tremblé de ma vie. J’avais la bouche sèche, les mains moites, le cœur qui battait la chamade et le texte de ma déclaration dansait sous mes yeux. Littéralement. Je me serais crue dyslexique.

Comme je le dis plus haut, je suis consciente que je me suis engagée dans quelque chose de gros, qui me dépasse. Ce serait de la folie que de plonger là-dedans tête première sans peur ni appréhensions. J’ai peur et j’appréhende.

Mais quand je vis des trésors de petits moments comme ce que j’ai vécu avec cette dame dont je regrette de ne pas avoir demandé le prénom, je vois en cela des encouragements à poursuivre ma route advienne que pourra. Peut-être que mon espoir de voir le dialogue évoluer et les relations entre citoyens se réchauffer soit naïf et idéaliste mais je refuse de baisser les bras.

Je suis reconnaissante à mon Créateur d’avoir eu le bonheur de rencontrer cette belle âme. Et j’étais sincère, Seigneur, prenez soin d’elle, préservez sa santé et préservez-la de tout ce qui pourrait l’atteindre.

 

Paix.

14 thoughts on “Un moment précieux au cours d’une journée unique.

  1. salam alaikoum ma belle warda
    jai vu l’entrevu fait avec denis levesque et l’autre dame ou monsieur on pourrais meme pas dire cest quoi!
    jai vu la facon dont elle attaquais cetais du n’importe quoi. Mais je voulais te remercier et de la part de toutes les converties et aussi les misulmanes de nous avoir bien representer. Bravo! Je sais que cest un combat pas facile mais qu’Allah te donne la force inchallah
    je taime fort fillah ma soeur

  2. salam alaikoum ma belle warda
    jai vu l’entrevu fait avec denis levesque et l’autre dame ou monsieur on pourrais meme pas dire cest quoi!
    jai vu la facon dont elle attaquais cetais du n’importe quoi. Mais je voulais te remercier et de la part de toutes les converties et aussi les misulmanes de nous avoir bien representer. Bravo! Je sais que cest un combat pas facile mais qu’Allah te donne la force inchallah
    je taime fort fillah ma soeur

  3. Warda,je suis musulmane également et je vais essayer de te dire ce que j’ai à dire en restant gentille. Nous te voyons beaucoup dans les médias depuis quelques jours et je me demande chaque fois de quel racisme, de quelle intolérance tu parles? Je ne sais pas si tu sais qu’en islam il est interdit de changer son nom de famille pour celui du mari. Je ne sais pas quelles sont tes sources pour étudier l’islam, il te manque visiblement des bases importantes. Ou alors tu t’en fiches et tu préfères aller trop loin dans la religion. Le niqab n’a rien à voir avec l’islam. Tu peux me citer un seul passage du Coran qui en fait mention? Si tu as besoin de te couper du monde derrière une prison de tissu pour être heureuse et te sentir plus près de Dieu, il y a quelque chose que tu devrais travailler avec une psychologue. Je te conseille donc d’en parler avec une psychologue d’origine musulmane. Les musulmanes sont très bien traitées au Québec comparé à l’ensemble du monde, mais encore faut-il respecter les autres si l’on veut être respectée. Sachant que le niqab n’est pas accepté ici, ne crois-tu pas que tu devrais faire quand même quelques concessions? J’espère bien que le gouvernement se tiendra debout devant le lobby du Conseil national des musulmans canadiens, les mêmes qui soutiennent les imams radicaux faisant honte à la communauté musulmane.

    1. Assalamou 3alikoum ma soeur,

      Je vais essayer de répondre à chaque point. De quelle intolérance je parle? Car il ne me semble pas avoir parlé de racisme (je ne suis pas racisée même si oui je peux affirmer qu’il y a du racisme dans notre société comme dans toutes les sociétés). Je parle de tous ces commentaires, de l’intimidation, des menaces, des voies de fait (cracher sur quelqu’un est un voie de fait). Toutes des choses auxquelles j’ai été confrontée depuis le jour où j’ai choisi de me voiler et là je parle d’un chignon en tissu, même pas d’un hijab normal là. Si vous, ma soeur, ne vivez pas ce genre de situation, je suis bien heureuse pour vous mais ce dont je viens de parler, j’en reçois des témoignages régulièrement, et pas que de soeurs qui portent le niqab. Pour ce qui est de mon nom, légalement je n’ai fait aucune demande de changement de nom. J’ai simplement, quand j’ai décidé de me mettre à écrire, choisi de signer sous ce nom car chaque fois que je m’expose publiquement, il y a toujours quelqu’un pour essayer de m’atteindre (dernièrement il y a même quelqu’un qui a réussi à s’introduire chez moi). Alors idéalement, mon nom civil (qui malheureusement a été dévoilé à cause de la poursuite) je préfère ne pas l’utiliser, pour des raisons de sécurité. Le mot niqab n’est pas à proprement parler dans le coran, tout simplement car à l’époque quand les femmes couvraient leur visage, ce n’était pas de la même manière que nous aujourd’hui avec un vêtement qui est fabriqué en industrie, il est normal que ce vêtement comme on le connaît aujourd’hui ait son propre nom. Tout simplement logique. Et dans le coran il est mentionné de s’adresser à «elles» (certains disent les femmes du prophète, alayhi salat wa salam, d’autres disent que ça concerne toutes les femmes) derrière un rideau. Je considère le niqab comme ce rideau, qui me permet de sortir de chez moi et d’interagir. On parle du coran, mais le coran ne se prend pas seul, il se prend avec la sunna aussi. Si le fait de se couvrir n’est pas de l’islam alors pourquoi Aisha devait-elle découvrir son visage pour le pèlerinage? Pourquoi quand elle s’est égarée de la caravane, quand elle s’est assoupie sous un arbre un homme a reconnu son visage (son voile avait glissé) car il l’avait vu avant qu’elle ne le couvre? Le fait est que les deux manières de se voiler sont char3i. Même si ce ne sont pas tous les musulmans qui l’acceptent. Cela fait une grande division dans notre communauté, malheureusement. Ce qui fait qu’aujourd’hui nous ne sommes pas unis alors qu’une partie de cette communauté, justement, a besoin de toute la communauté. Sachant que le niqab n’est pas accepté? J’aimerais préciser qu’il n’est pas accepté pour certains citoyens mais pas tous. On ne peut attribuer d’unanimité sur ce sujet je suis désolée. A-t-on entendu chaque citoyen sur le sujet? Et qu’en est-il de tous ces courriels que je reçois en soutient face à mon combat, venant de gens qui ne font même pas partie de notre communauté? Jamais je ne dirai «Le Québec est raciste». Par contre personne ne m’empêchera de dire que oui, l’intolérance existe. S’il n’y en avait pas, il n’y aurait pas d’intimidation et tout le reste. Quant à ce qui concerne ma santé mentale, qui ne vous regarde pas d’ailleurs, merci bien, j’ai toute l’aide dont j’ai besoin. Pour ce qui est des concessions, je ne vois pas pourquoi j’aurais à en faire sur ma conscience et mes convictions les plus profondes quand pour moi, elles s’arrêtent à ma simple personne. Je veux être telle que je veux être et je veux que chaque citoyen puisse faire de même, sans rien imposer à l’autre (c’est à dire sans obliger qui que ce soit à changer quoi que ce soit dans leur propre vie à cause de nos choix personnels). Pour ce qui est du NCCM, moi ce que je vois c’est qu’au moins eux ils agissent pour le bien de la communauté, ils ne restent pas là à philosopher et rien faire pendant que des individus vivent des choses difficiles. Heureusement pour vous, vous ne semblez pas vivre ce genre de difficultés. Mais ce n’est pas parce que vous l’avez plus facile que c’est ainsi pour tout le monde. Et pour parler de faire honte à la communauté… On doit tous se regarder soi-même et essayer d’arrêter de nous juger et nous diviser les uns les autres car on n’avancera jamais comme ça.

      Cordialement.

  4. Warda,je suis musulmane également et je vais essayer de te dire ce que j’ai à dire en restant gentille. Nous te voyons beaucoup dans les médias depuis quelques jours et je me demande chaque fois de quel racisme, de quelle intolérance tu parles? Je ne sais pas si tu sais qu’en islam il est interdit de changer son nom de famille pour celui du mari. Je ne sais pas quelles sont tes sources pour étudier l’islam, il te manque visiblement des bases importantes. Ou alors tu t’en fiches et tu préfères aller trop loin dans la religion. Le niqab n’a rien à voir avec l’islam. Tu peux me citer un seul passage du Coran qui en fait mention? Si tu as besoin de te couper du monde derrière une prison de tissu pour être heureuse et te sentir plus près de Dieu, il y a quelque chose que tu devrais travailler avec une psychologue. Je te conseille donc d’en parler avec une psychologue d’origine musulmane. Les musulmanes sont très bien traitées au Québec comparé à l’ensemble du monde, mais encore faut-il respecter les autres si l’on veut être respectée. Sachant que le niqab n’est pas accepté ici, ne crois-tu pas que tu devrais faire quand même quelques concessions? J’espère bien que le gouvernement se tiendra debout devant le lobby du Conseil national des musulmans canadiens, les mêmes qui soutiennent les imams radicaux faisant honte à la communauté musulmane.

    1. Assalamou 3alikoum ma soeur,

      Je vais essayer de répondre à chaque point. De quelle intolérance je parle? Car il ne me semble pas avoir parlé de racisme (je ne suis pas racisée même si oui je peux affirmer qu’il y a du racisme dans notre société comme dans toutes les sociétés). Je parle de tous ces commentaires, de l’intimidation, des menaces, des voies de fait (cracher sur quelqu’un est un voie de fait). Toutes des choses auxquelles j’ai été confrontée depuis le jour où j’ai choisi de me voiler et là je parle d’un chignon en tissu, même pas d’un hijab normal là. Si vous, ma soeur, ne vivez pas ce genre de situation, je suis bien heureuse pour vous mais ce dont je viens de parler, j’en reçois des témoignages régulièrement, et pas que de soeurs qui portent le niqab. Pour ce qui est de mon nom, légalement je n’ai fait aucune demande de changement de nom. J’ai simplement, quand j’ai décidé de me mettre à écrire, choisi de signer sous ce nom car chaque fois que je m’expose publiquement, il y a toujours quelqu’un pour essayer de m’atteindre (dernièrement il y a même quelqu’un qui a réussi à s’introduire chez moi). Alors idéalement, mon nom civil (qui malheureusement a été dévoilé à cause de la poursuite) je préfère ne pas l’utiliser, pour des raisons de sécurité. Le mot niqab n’est pas à proprement parler dans le coran, tout simplement car à l’époque quand les femmes couvraient leur visage, ce n’était pas de la même manière que nous aujourd’hui avec un vêtement qui est fabriqué en industrie, il est normal que ce vêtement comme on le connaît aujourd’hui ait son propre nom. Tout simplement logique. Et dans le coran il est mentionné de s’adresser à «elles» (certains disent les femmes du prophète, alayhi salat wa salam, d’autres disent que ça concerne toutes les femmes) derrière un rideau. Je considère le niqab comme ce rideau, qui me permet de sortir de chez moi et d’interagir. On parle du coran, mais le coran ne se prend pas seul, il se prend avec la sunna aussi. Si le fait de se couvrir n’est pas de l’islam alors pourquoi Aisha devait-elle découvrir son visage pour le pèlerinage? Pourquoi quand elle s’est égarée de la caravane, quand elle s’est assoupie sous un arbre un homme a reconnu son visage (son voile avait glissé) car il l’avait vu avant qu’elle ne le couvre? Le fait est que les deux manières de se voiler sont char3i. Même si ce ne sont pas tous les musulmans qui l’acceptent. Cela fait une grande division dans notre communauté, malheureusement. Ce qui fait qu’aujourd’hui nous ne sommes pas unis alors qu’une partie de cette communauté, justement, a besoin de toute la communauté. Sachant que le niqab n’est pas accepté? J’aimerais préciser qu’il n’est pas accepté pour certains citoyens mais pas tous. On ne peut attribuer d’unanimité sur ce sujet je suis désolée. A-t-on entendu chaque citoyen sur le sujet? Et qu’en est-il de tous ces courriels que je reçois en soutient face à mon combat, venant de gens qui ne font même pas partie de notre communauté? Jamais je ne dirai «Le Québec est raciste». Par contre personne ne m’empêchera de dire que oui, l’intolérance existe. S’il n’y en avait pas, il n’y aurait pas d’intimidation et tout le reste. Quant à ce qui concerne ma santé mentale, qui ne vous regarde pas d’ailleurs, merci bien, j’ai toute l’aide dont j’ai besoin. Pour ce qui est des concessions, je ne vois pas pourquoi j’aurais à en faire sur ma conscience et mes convictions les plus profondes quand pour moi, elles s’arrêtent à ma simple personne. Je veux être telle que je veux être et je veux que chaque citoyen puisse faire de même, sans rien imposer à l’autre (c’est à dire sans obliger qui que ce soit à changer quoi que ce soit dans leur propre vie à cause de nos choix personnels). Pour ce qui est du NCCM, moi ce que je vois c’est qu’au moins eux ils agissent pour le bien de la communauté, ils ne restent pas là à philosopher et rien faire pendant que des individus vivent des choses difficiles. Heureusement pour vous, vous ne semblez pas vivre ce genre de difficultés. Mais ce n’est pas parce que vous l’avez plus facile que c’est ainsi pour tout le monde. Et pour parler de faire honte à la communauté… On doit tous se regarder soi-même et essayer d’arrêter de nous juger et nous diviser les uns les autres car on n’avancera jamais comme ça.

      Cordialement.

  5. Bon déjà je ne porte pas le niqab donc je me donne des chances de ne pas me faire cracher dessus. Ensuite désolée mais oui vous avez besoin d’aide, appelez-ça une psychologue, une conseillère peu importe mais écoutez-vous parler un peu: vous défendez un groupe qui soutient le terrorisme et dans un autre post vous dites que c’est utile d’avoir une maman éduquée car le papa travaille. Vous parlez au nom de toutes les musulmanes comme si ce que vous dites représente la vérité. Vous n’apportez rien de bon au débat avec vos arguments salafistes. Les musulmanes radicales comme vous nuisent à la majorité des musulmanes. Vous devriez sortir du confort de votre foyer et apprendre votre religion avec des personnes compétentes, et non sur des sites radicaux.

    1. J’ai arrêté de vous lire quand vous dites qu’on supporte le terrorisme. Non mais allo?? Ça va pas?? Besoin du nom d’un psy??? Qui peut supporter l’horreur dont nous sommes les premières victimes? Rendez-vous service, passez à un autre blogue. Ici c’est un endroit pour échanger des idées. Pas calomnier les gens et les accuser de tous les maux de la terre.

  6. Bon déjà je ne porte pas le niqab donc je me donne des chances de ne pas me faire cracher dessus. Ensuite désolée mais oui vous avez besoin d’aide, appelez-ça une psychologue, une conseillère peu importe mais écoutez-vous parler un peu: vous défendez un groupe qui soutient le terrorisme et dans un autre post vous dites que c’est utile d’avoir une maman éduquée car le papa travaille. Vous parlez au nom de toutes les musulmanes comme si ce que vous dites représente la vérité. Vous n’apportez rien de bon au débat avec vos arguments salafistes. Les musulmanes radicales comme vous nuisent à la majorité des musulmanes. Vous devriez sortir du confort de votre foyer et apprendre votre religion avec des personnes compétentes, et non sur des sites radicaux.

  7. Pourtant c’est bien du Conseil National des musulmans canadiens dont je parle. Ce groupe soutient des imams radicaux qui défendent les attaques terroristes. Mais vous préférez croire que ce sont de bons musulmans! C’est le même groupe qui revendiquait les tribunaux islamiques en Ontario! Vos opinions sont dangereuses.

  8. Pourtant c’est bien du Conseil National des musulmans canadiens dont je parle. Ce groupe soutient des imams radicaux qui défendent les attaques terroristes. Mais vous préférez croire que ce sont de bons musulmans! C’est le même groupe qui revendiquait les tribunaux islamiques en Ontario! Vos opinions sont dangereuses.

  9. Salamoualaikoum Warda …
    «Il se peut que vous détestiez quelque chose alors que c’est un bien pour vous. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est néfaste. C’est Allâh qui sait, alors que vous ne savez pas.» (Sourate Al Baqarah verset 216)

  10. Salamoualaikoum Warda …
    «Il se peut que vous détestiez quelque chose alors que c’est un bien pour vous. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est néfaste. C’est Allâh qui sait, alors que vous ne savez pas.» (Sourate Al Baqarah verset 216)

  11. Ce dont vous faites mention, je vais vous expliquer c’est quoi vu que ça semble tellement vous affecter. Il n’y a jamais eu de demande pour avoir des tribunaux islamiques. La demande qu’il y a eu, il y a quelques années, c’était une demande pour avoir l’autorisation de prononcer des divorces histoire de libérer un peu les tribunaux qui croulent sous ce genre de dossiers. C’est tout. Et ç’a été refusé. On peut passer à un autre appel maintenant?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS
Twitter
Follow by Email