Comme pratiquement chaque nuit, la nuit dernière j’écoutais une tribune téléphonique à la radio. Bien évidemment, le sujet de l’heure tourne soit autour des migrants, soit autour du test des valeurs de la CAQ, parsemé un peu de ramadan et d’accommodements…

Fut une époque où le site de la chaîne en question nous permettait de télécharger des blocs de cette émission, ç’aurait été plus simple pour vous faire entendre ce bijou d’absurdité et de discours alarmiste. Quand j’ai entendu le nom de l’auditeur qui allait s’exprimer, je me suis mise à retranscrire tout ce que je pouvais de ce qu’il a dit. Comme il parle rapidement pour occuper chaque nanoseconde du temps d’antenne qui lui est alloué, et avec l’impossibilité de réécouter, ça donne ceci.

«La rupture du jeûne se termine par une fête, une agape. Ils pensent aux pauvres, ils sont extatiques, plus sensibles, joyeux.. Les extrêmes aussi, la colère, quand on dresse un doberman, on l’affame pour être agressif et on a remarqué chez les jeûneurs ils sont souvent agressifs et ça finit par entrer dans les gênes et habitudes de vie, ça fait des gens soupe au lait… Et souvent on voit à la fin du ramadan, c’est là qu’il y a le plus de crimes au nom d’Allah. C’est périlleux le jeûne, très risqué dans une société comme la nôtre, on a connu ça, les catholiques. Mon père me racontait, on avait le carême mais du temps de mon grand-père, les bûcherons pouvaient pas manger plus que 3 onces et demi de rôti le matin et l’église contrariait et on faisait même jeûner les vaches… (Réponses de l’animateur…)

Et tout ça a tombé pis les théologiens ont fini par dire en regardant les livres saints le véritable jeûne, celui qui plaît à Dieu, c’est la charité. Quand on se prive, on se sent comme Dieu, autoritaire, et on voit moins le besoin du voisin.

(Ici l’animateur lui répond, précautionneusement et ensuite l’auditeur poursuit en parlant d’une élève de secondaire IV, d’origine marocaine et dont le père jeûne, il ne mentionne pas spécifiquement si la demoiselle aussi… notez qu’ici mes notes sont moins précises mais parlent quand même, poursuivons:) Je lui ai dit tu ne vas pas comprendre, tu ne seras pas capable, tes notes sont importantes et sLon père dit moi mes meilleures notes, je les ai eues dans le ramadan… Il transmet à sa fille que si elle se rapproche de Dieu, elle va réussir. Non. moi je dis nous on est au Québec, un esprit sain dans un corps sain, ça va être quoi dans 10 ans? Le jeûne rend plus religieux, mais qu’est-ce que ça va donner? Ils vont lui faire prendre le bord (au jeûne du ramadan et j’imagine la pratique religieuse en général) Moi je crains que non.»
Fin de la citation.

Sérieusement, monsieur, dont je tairai le nom même s’il y a quelques années vous n’y êtes pas allé avec le dos de la cuillère sur mon cas et que je n’ai pas oublié (vive les captures d’écran et le moteur de recherche de Facebook même s’il pourrait être amélioré), j’aimerais vous dire qu’entre vous et moi, ce qui m’inquiète, c’est le discours que vous tenez. Il y a maintenant 5 ans que j’entends vos interventions sur la tribune, vous vous permettez des analyses assez culottées (un jour peut-être je reparlerai de l’analyse que vous avez faite de moi), j’aimerais savoir comment on se sent quand on est si imbu de soi-même (faut entendre son ton suffisant et comment il grappille le temps d’antenne faisant comme s’il était l’animateur de la tribune et non un auditeur qui participe ) au point de croire que votre point de vue est tel une vérité ancrée dans le béton. Ce qui me fait tristement rire, c’est que vous croyiez que l’on soit assez stupides pour ne pas voir les montagnes de nuances (très peu subtiles d’ailleurs) que vous utilisez pour tenir des propos qui dits autrement (mais véhiculant le même message) n’auraient jamais pu se tenir dans l’espace public sans répercussions. Vos propos, monsieur sont tendancieux et inacceptables. De plus, votre mépris envers toute une communauté qui a la foi en quelque chose qui ne concorde pas avec la vôtre est pathétique et en un mot, on appelle ça de l’islamophobie.

Je vous offre mes tristes remerciements. Merci, monsieur, avec votre verve, de nous donner encore une fois l’occasion de démontrer qu’il y a un réel problème d’islamophobie au sein de notre société, merci de nous donner encore une fois l’occasion de démontrer et d’alarmer la population du fait que le discours islamophobe est de plus en plus décomplexé, assumé même s’il vous (tous ceux qui tiennent ce discours) reste du cheminement à faire pour avoir le courage de le dire tout haut et de cesser de le nier quand on met le sujet sur la table. Merci d’être un parfait exemple du pourquoi il faut continuer jour après jour à se battre pour déconstruire toutes ces âneries que vous et vos semblables pouvez nous pondre trop de fois en une journée pour les compter.

Bien à vous et à bientôt… Si Dieu le veut.

Paix.

Publicités

Rédigé par Warda Naili

Québécoise et musulmane, je vous invite dans mon monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s