Polémique autour d’un imam: témoignage

Ces derniers temps, des personnes ont décidé de dénoncer ces imams qui nuisent à la communauté musulmane. Au lieu de soutenir ces femmes, on a préféré les menacer, les insulter et les descendre.

Je peux comprendre qu’avec la situation sociale actuelle il faut que nous soyons soudés, mais ces imams méritent d’être dénoncés et il faut qu’on arrête de les protéger sous prétexte qu’on soit musulman. Je vais vous raconter mon expérience personnelle après avoir fréquenté la mosquée d’Adil Charkaoui.

Tout d’abord, il faut savoir que c’est une mosquée où l’imam parle en français; c’est donc plus simple pour les jeunes de chercher leur science là-bas. Ces jeunes sont en quête de savoir et ils sont prêts à écouter n’importe qui sans même se renseigner.
J’ai, malheureusement, été parmi ces jeunes pendant une période de ma vie. Je ne viens pas d’une famille très pratiquante mais je cherchais le besoin personnel d’apprendre ma religion. J’ai fait la connaissance d’une sœur qui m’a poussé à l’accompagner aux « halaka » de Charkaoui. Je ne le connaissais que de nom vu qu’il était très médiatisé. Nous avons été à une halaka, à deux, puis trois et quatre jusqu’à ce que nous ne pouvions plus nous en passer! Je passais tout mon samedi dans sa mosquée. On le trouvait charismatique et on ne comprenait pas comment on pouvait le détester. C’est vrai qu’il était toujours colérique et sur les nerfs. Une sœur nous avait dit : « c’est normal qu’il soit colérique, il essaye de nous apprendre le vrai islam! » Je n’oublierais jamais cette phrase. Le vrai islam ? Parce qu’il existe un faux islam ? Elle me dit oui, l’islam bisounours. D’accord. Je continuais quand même à fréquenter sa mosquée. Sans le savoir et sans même le vouloir, je devenais comme lui. Dure et énervée. J’en venais à détester les non musulmans, alors que j’avais plein d’amis non musulmans.

J’ai arrêté de fréquenter sa mosquée lorsque j’ai remarqué que ses sujets ne changeaient pas. Il ne parlait que de guerre, que des batailles du prophète et que de haine. Alors que l’islam ce n’est pas ça. Je voulais apprendre ma religion, pas apprendre à détester autrui. Et quand je faisais cette remarque aux autres sœurs, elles s’emportaient et me disait que la guerre était importante vu la société dans laquelle on vit. À partir de ce moment-là, j’ai arrêté d’y aller.

Maintenant je mets en garde les gens contre lui. En plus d’avoir des propos racistes et misogynes, il encourage les jeunes à la violence et à haïr les autres. Les gens là-bas étaient comme une secte. On ne pouvait pas mal parler d’Adil ni condamner ce qu’il disait. Il est narcissique et n’accepte pas la critique.

H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS
Twitter
Follow by Email