Richard Majeau ou quand l’islamophobie se déguise en militantisme identitaire

Samedi dernier,  un homme du nom de Richard Majeau, plus connu sous le pseudonyme «Yvano Richard Pepito», a pris sur lui de faire une vidéo en direct depuis la section halal d’un Maxi de sa région. Dans sa courte vidéo, monsieur Majeau commence par déposer du porc emballé dans un rayon de viande halal emballée. Déjà à la base, à part dire aux musulmans qu’ils ne sont pas bienvenus, son action islamophobe n’a eu aucun effet sur la nourriture en tant que telle. Bref, de la petite islamophobie ordinaire.

Par la suite, il accoste une commis et commence à lui parler de charia, de financement du terrorisme et abreuve la femme de toutes ces théories du complot tournant autour de la certification halal, avec pour seul élément de preuve l’article encyclopédique que l’on retrouve à ce sujet dans Wikipédia, lecture qu’il ne semble pas avoir comprise.

Cette vidéo a beaucoup tourné cette fin de semaine, au grand plaisir de monsieur Majeau qui a trouvé en cela l’occasion de faire une autre vidéo, hier dimanche. J’ai pris le temps de prendre des notes et je vais maintenant m’atteler à lui répondre.

Une des premières affirmations de monsieur Majeau qui se pense bien intelligent en disant: «Je ne suis pas raciste, l’islam, c’est pas une race!». Déjà monsieur Majeau, je vous invite à consulter le Larousse à ce sujet:

Comme vous pouvez le voir, dans le deuxième point de cette définition, l’exemple du racisme antijeunes est utilisé, ainsi on peut dire que la misogynie est une forme de racisme, envers les femmes, idem pour le rejet des musulmans. Que vous le désiriez ou non, votre discours et votre comportement peuvent bel et bien être qualifiés de racistes.

Plusieurs fois au cours de votre vidéo vous demandez un seul exemple de pays où l’islam cohabite bien avec les autres religions. Bien entendu l’Inde ou la Birmanie ne comptent pas, puisque les musulmans y sont assassinés allègrement, ni en Chine où dans certaines régions, les populations Ouighours ne peuvent porter le voile, la barbe ou même posséder un Coran. Par contre on ne parle jamais de la cohabitation des différentes religions au Liban, par exemple, ou comment, avant la guerre, les syriens chrétiens et syriens musulmans vivaient en paix. Petit rappel, il y a plus d’une quarantaine de pays musulmans, ils ne sont pas tous à feu et à sang! Il y aura bientôt près de deux milliards de musulmans dans le monde, ils sont partout. Le monde est-il entièrement à feu et à sang?

Une autre affirmation de monsieur Majeau est que le halal a été créé dans les années 1980 par les frères musulmans et serait arrivé au Québec en 2012. Donc un groupe d’illuminés du vingtième siècle a réussi à inventer et greffer tout un système à une religion organisée depuis le septième siècle? Les fondamentalistes extrémistes ont donc le pouvoir de voyager dans le temps et changer l’histoire? Et pour ce qui est du halal chez Maxi, je suis désolée de vous le dire mais ça date de bien avant 2012.

Par la suite, dans sa vidéo, monsieur Majeau attrape un exemplaire du coran et décide d’en lire un bout au hasard. Son extrait était très équivoque, invitant le musulman à se montrer juste face à ses épouses et héritiers et l’invitant même, s’il craignait de se montrer injuste, de prendre une seule épouse. Effectivement, très équivoque de la «méchanceté de l’islam»… Une chose que j’ai remarquée et dont je tiens à vous faire mention est que le coran ne se lit pas comme un recueil de proverbes ou de poésie. On ne peut juste piger un verset au hasard sans lire les versets précédents et suivants et en les appliquant au contexte originel puisque certains versets sont abrogés et que d’autres sont typiquement circonstanciels de l’époque et plus du tout applicables de nos jours. Exemple, dans l’extrait de coran lu par monsieur Majeau, quand Dieu dit à l’homme qu’il prenne juste une épouse ou une esclave, il faut prendre en compte le contexte de l’époque et savoir que l’islam a encouragé de mettre fin à l’esclavage, ce qui implique que ce dernier point n’est plus applicable de nos jours.

Un peu après, monsieur Majeau fait mention de la charia, à nouveau, parlant du bout des lèvres et avec dégoût des «valeurs musulmanes». Qu’y a-t-il de si dégoûtant dans le fait de respecter son prochain, puisque le plus petit degré de foi du musulman est de vouloir pour autrui le même bien que l’on souhaite pour soi? Qu’y a-t-il de si grave quand le coran dit «à vous votre religion, à moi la mienne»? Savez-vous seulement à quel point l’islam a permis à la situation de la femme d’évoluer au cours des siècles? Je parle de l’islam et non des musulmans, des hommes orgueilleux et faillibles, comme vous, comme n’importe qui. Il y a un monde de différence entre une idéologie et ce que l’humain peut en faire. Je me demande si monsieur Majeau a pris le temps de lire l’article Wikipédia sur la charia. Et en dehors. Je me demande ce qu’il croit que c’est exactement. Car on lui donne tellement de sens. À la façon dont certains en parlent, la charia serait un livre du même type que Mein Kampf, un programme d’invasion et d’imposition de l’islam. Ils ne comprennent pas que c’est à la fois un cheminement, à la fois un système de règles, de lois, la charia ce n’est ni un programme ni un livre. C’est plus que ça, c’est autant des lois touchant le droit familial, civil, criminel, économique qu’une manière de penser et d’avancer, en accord avec nos enseignements religieux. Et un des règles de cette fameuse charia, c’est de respecter les lois de l’endroit où l’on se trouve, tant que ces lois n’affectent pas notre pratique religieuse.

Dans ses élucubrations, monsieur Majeau a aussi dit que les juifs eux, ne financent pas de mosquées pour ne pas se faire couper la tête et il poursuit en disant qu’à faire ses vidéos et ce qu’il appelle son militantisme, il se met la tête sur le billot. Dramatisation. Il est vrai qu’il a reçu des commentaires inacceptables venant de la part de certains musulmans, que je n’excuse pas, mais en même temps, sans accepter, on peut comprendre d’où vient la hargne de ces commentateurs quand on l’entend nous traiter de dromadaires égarés. S’il provoque des élans de colère, je doute sincèrement que les sorties de monsieur Majeau le mettent d’une quelconque manière en réel danger.

Plusieurs fois monsieur Majeau, justement, se plaint des insultes qu’il a reçues suite à sa diffusion en direct d’un Maxi. Il déplore que personne ne lui réponde avec des liens, des textes, des arguments. Or il ne trouve pas mieux que d’insulter quiconque le critique et bloque ceux qui sont prêts à lui répondre sans insultes. D’ailleurs, la page Facebook Anti-Pegida Québec a très bien démontré comment il s’adresse aux musulmans:

De plus, quand monsieur Majeau fait référence à Xavier Camus, il ne peut s’empêcher de signifier sa haine envers ce dernier en appuyant sur le S de Camus, comparant cela en disant «on ne dit pas anu, on dit anus». Puis il le traite de masturbateur médiatique. Monsieur Majeau n’a donc rien compris. Il demande aux gens de venir à lui avec des arguments et non des insultes mais lui-même n’a rien d’autre à offrir à un homme qui ne fait que mettre l’accent sur des propos tenus par des gens des diverses allégeances d’extrême-droite.

Finalement, en conclusion, je dirais que monsieur Majeau ne cherche là que des occasions de diluer sa haine dans le dialogue de société, il souhaite déranger, faire parler de lui mais aucunement avancer les choses, car autrement, lui-même s’y prendrait autrement que par la haine et les insultes.

Paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS
Twitter
Follow by Email